Chères amies, chers amis, – Rewan Haddad – Avaaz

0007Dans la ville assiégée de Madaya, des enfants faméliques se nourrissent de feuilles d’arbres, de chats et d’insectes. Le régime de Bachar al-Assad est sciemment en train d’affamer plus de 40 000 personnes. Il est difficile de concevoir la souffrance des parents qui voient leurs enfants mourir de faim — mais nous avons un plan pour les aider.

Une trêve destinée entre autres à lever le siège de Madaya a été décidée en septembre, mais des civils sont toujours piégés dans la ville, sans nourriture ni médicaments. Des convois d’aide alimentaire rejoignent enfin la ville. Maintenant que l’attention internationale est braquée sur Madaya, nous avons une vraie chance d’obtenir que le siège soit entièrement levé pour sauver les habitants de Madaya.

À cette fin, la Turquie et l’Iran pourraient oeuvrer avec leurs alliés, mais ils n’agiront pas d’eux-mêmes. Si nous faisons retentir un appel fort d’un million de voix demandant au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon d’intervenir et de travailler avec toutes les parties en présence, nous pourrions sauver des milliers de familles de Madaya de la famine.

Ban Ki-moon en est capable. La levée du siège serait de bonne augure pour les prochaines négociations de paix. Alors que son mandat arrive à terme, il pourrait laisser un héritage inoubliable en parvenant à mettre fin à ce siège. Si chacun d’entre nous se fait entendre aujourd’hui, nous pouvons amener Ban Ki-moon à devenir le héros dont Madaya a désespérément besoin.

Ajoutez votre voix à cette pétition urgente. Avaaz fera circuler des témoignages et des photos de Madaya auprès des médias, de l’ONU et des ministères des Affaires étrangères clés jusqu’à ce que le siège soit levé:

https://secure.avaaz.org/fr/madaya_starvation_siege_loc/?bdxFccb&v=71274&cl=9243225895

Suite à une pression médiatique croissante, le régime syrien a enfin autorisé l’entrée à Madaya d’un convoi d’aide humanitaire. Cela suffira-t-il? En octobre, de l’aide avait déjà été distribuée, mais elle étaitarrivée en partie avariée et avait causé des intoxications alimentaires. Elle a rapidement été épuisée et la famine frappe de nouveau. Pour sauver réellement les habitants de Madaya, le siège doit être complètement levé. Et nous en avons désormais l’espoir.

31 personnes sont déjà mortes de faim ce mois-ci. S’ils essaient de s’échapper, les habitants risquent de sauter sur les champs de mines qui encerclent la ville. Dimanche, une femme enceinte et sa fille ont essayé de s’enfuir et ont été tuées. La situation est sans issue pour les habitants de Madaya. Seule la fin du siège peut sauver ces familles désespérées. 

Le régime utilise des méthodes barbares pour intimider et punir ceux qui lui tiennent tête. Les citoyens et citoyennes de Madaya ont participé aux manifestations de 2011. Aujourd’hui, ils paient pour avoir osé faire entendre leur voix. Dans ce conflit, d’autres groupes assiègent des villes, mais la vaste majorité de ces sièges est du fait du régime, qui continue par ailleurs à fournir à ses soutiens des denrées alimentaires par la voie des airs. Les habitants de Madaya, eux, maigrissent à vue d’oeil. Notre appel pour mettre fin à ces sièges viendrait en aide à tous les civils, que ce soit dans les villes contrôlées par les rebelles ou par le régime.

Sauver Madaya ne mettra pas un terme au conflit syrien, mais toutes les pièces du puzzle indispensables pour lever le siège sont à notre portée. Nous pourrions contribuer à sauver des milliers de Syriens innocents. Nous ne pouvons pas les abandonner maintenant.

C’est pour des moments tels que celui-ci que l’ONU a été conçue. Mettons un terme au cauchemar de Madaya et montrons à Ban Ki-moon que nous ne baisserons pas les bras tant que tous ne se seront pas engagés à respecter les civils, leur liberté de mouvement, leur droit à la nourriture et aux biens de première nécessité. Signez cette pétition urgente et parlez-en à tout le monde: 

https://secure.avaaz.org/fr/madaya_starvation_siege_loc/?bdxFccb&v=71274&cl=9243225895

Il peut parfois sembler que cette guerre est sans fin. Pourtant, à de nombreuses reprises, notre mouvement s’est rassemblé et s’est tenu aux côtés du peuple syrien. Nous l’avons fait dès le premier jour, et nous n’arrêterons pas. Aujourd’hui, unissons-nous encore pour les familles de Madaya qui ont plus que jamais besoin que nous nous battions pour leur survie.

Avec espoir,

Rewan, Mais, Wissam, Mohammad, Alice, Emma, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz

Pour plus d’informations: 

La ville syrienne assiégée de Madaya dans l’attente de l’aide humanitaire (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/01/10/la-ville-syrienne-assiegee-de-madaya-dans-l-attente-de-l-aide-humanitaire_4844711_3210.html#yUrYeis1ZcwQ10MD.99

À Madaya, 42 000 habitants assiégés par le régime « au bord de la famine » (France Soir)
http://www.francesoir.fr/politique-monde/syrie-madaya-42000-habitants-assieges-par-le-regime-au-bord-de-la-famine

Témoignage de Madaya: « Les bébés sont nourris avec de l’eau et du sel » (France 24)
http://observers.france24.com/fr/20160107-temoignage-madaya-nourriture-enfants-syrie-ville-assiegee-survie

L’ONU et la Croix-Rouge auront un accès à Madaya, menacée de famine (Swiss Info)
http://www.swissinfo.ch/fre/l-onu-et-la-croix-rouge-auront-un-acc%C3%A8s-%C3%A0-madaya–menac%C3%A9e-de-famine/41880164

L’ONU envoie des biscuits périmés aux Syriens à Zabadani et Madaya (Tuniscope)
http://www.tuniscope.com/article/80913

La famine comme arme de guerre en Syrie: Paris dénonce une situation « insoutenable » (Le Parisien)
http://www.leparisien.fr/international/la-famine-comme-arme-de-guerre-en-syrie-paris-denonce-une-situation-insoutenable-06-01-2016-5426209.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.es%2F

 

Vous aimerez aussi...